Le plan biocarburants en France

Depuis le 1er janvier 2007, la fabrication et la commercialisation de l’E85 est officiellement  autorisées en France. Pour que le prix de ce nouveau carburant soit réellement compétitif pour l’automobiliste, et dans le respect de l’encadrement communautaire, il bénéficiera d’une réduction significative des taxes intérieures sur les carburants (TIC). Ces réductions fiscales permettront à l’E85 d’être affiché à un prix d’environ 0.80 € le litre à la pompe.

Les signataires de la charte E85 pour le développement de cette filière en France sont : 

- les agriculteurs, représentés par la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA), les jeunes Agriculteurs (JA), l’Association Générale des Producteurs de Blé et autres céréales (AGPB), l’Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM), la Confédération Générales des planteurs de Betteraves (CGB)

- les producteurs d’éthanol, représentés par le Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA)

- les distributeurs de carburants, dont les entreprises AGIP France, BP France, Carrefour, Casino, Cora, Intermarché, Leclerc, Shell, Système U, Total France

- les constructeurs automobiles, dont Ford France, PSA Peugeot Citröen, Renault, Saab France, Volvo

- le comité professionnel de la distribution de carburant

- l’Etat 

Dans le cadre de la loi de programmation fixant les orientations de la politique énergétique (loi POPE), cotée en juillet 2005, la France s’est donnée l’objectif de porter la part des biocarburants dans les carburants à 7 % en 2010 alors qu’elle n’était que de 1 % en 2005. 

Laisser un commentaire