• Accueil
  • > VI) Notre avis vous intéresse ?!

Archive de la catégorie ‘VI) Notre avis vous intéresse ?!’

La ruée vers l’or vert une fausse bonne idée…

Mercredi 6 février 2008

Les agrocarburants partent d’une bonne intention, vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Cependant l’Etat abuserait-il de notre confiance ? Encore et toujours des intérêts financiers se cacheraient-ils derrière ? 

Certes l’on crée des emplois, la place de l’humain est donc valorisée, pour les pays riches ! Les pays pauvres quant à eux ne voit que leur faiblesses s’accentuer, l’exemple d’Haïti est frappant des familles n’ayant même plus les moyens de se nourrir sont condamnées à manger de l’argile ! 

Alors des agrocarburants pour les pays du Nord et plus de nourriture pour les pays du sud ! 

La pratique des agrocarburants est connue dès le début du XXème  siècle, en 1908 précisément Henry Ford avec sa Ford T, conçu la première voiture capable de rouler à l’éthanol de maïs. A croire que le lobby pétrolier était trop fort, ne coûtant presque rien par rapport au bioéthanol, celui devient rapidement et durablement l’énergie première dans le Monde. Seulement depuis la Conférence de Kyoto en 1997, le problème de pollution monopolise les esprits du Monde entier, chacun se demandant comment réduire son empreinte énergétique pour permettre à notre mère nature de se préserver au maximum. La solution des agrocarburants est donc à nouveau d’actualité. La ruée vers l’or vert se met en place rapidement comme aux Etats-Unis, au Brésil ou en Europe. 

En Europe, la réforme de la PAC en 1992, avait contraint, suite à un phénomène de surproduction agricole, la mise en jachère de 10 % des terres. Malgré tout ces terrains pouvaient être utilisées si l’on s’en servait à des fins non alimentaire. Ainsi l’UE accorde des primes spéciales comparables à celle accordées pour les céréales, aux paysans qui gèlent leur terre à condition que leur production ne soit pas destinée à l’alimentation, seule façon d’échapper à la jachère, la fabrication de carburant. Les exploitants sont donc animés par l’émergence des agrocarburants à en produire de façon spontanée sans se poser de questions. Les distilleries voient leur nombre croîtrent, de nouveaux emplois sont créés, tout va pour le mieux, en Europe. 

Les agrocarburants permettent aussi à des pays, comme les Etats-Unis de diversifier la provenance des ressources d’énergies pour desserrer les contraintes de dépendance liées à l’approvisionnement pétrolier. De ce fait, des pays comme l’Indonésie se lancent dans la production à grande échelle d’huile de palme pour l’exportation, permettant ainsi à ces pays de respecter leur quota d’émissions polluants. En Indonésie, des dérèglements écologiques sont observables, les grandes entreprises utilisant le défrichage par le feu menacent la biodiversité, et augmentent les rejets de CO² occasionnés par les incendies. 

Puis, il ne faut pas oublier que ce que l’on verse dans le réservoir de la voiture est destiné dans un premier temps, à nourrir les Hommes, quand on sais qu’il y a 854 millions de personnes, soit 1 hommes sur 6, sur la planète qui est gravement ou en permanence sous alimenté. 

« La logique du profit va vers la transformation des plantes nourricières en essence et ceci est criminel, quand on voit le massacre quotidien de la faim. Nous sommes à un carrefour, si on laisse faire les grandes sociétés multinationales et bien l’hécatombe de la faim va croître, la pyramide des martyres va s’élever au ciel, dans une planète qui pourrait maintenant si on avait une politique agricole mondiale convenable, raisonnée, décidée par les peuples et non par les sociétés multinationales être opulente. » Jean Ziegler, ce même homme propose un moratoire de cinq ans sur la question des agrocarburants de première génération, il pense que la deuxième génération serait plus prometteuse et plus utile, la plante étant utilisée dans son ensemble et non uniquement ses graines. 

Les cours céréaliers vont connaître des envolés records selon IFPRI (International Food Policy Research Institute ) : le maïs pourrait augmenter de 20 % en 2010 et 40 % en 2020, un exemple simple, le tortillas étant la base de l’alimentation mexicaine, un mexicain en mange en moyenne 180 Kg par an, celui-ci pourrait devenir un luxe pour la population. 

Pour conclure, que l’on cultive en France, des plantations destinées à la production d’agrocarburants d’accord mais ce phénomène ne doit pas se généraliser à l’ensemble de la planète, dans des pays où le paysages nécessite des modifications pour exercer ces cultures. En voulant régler un problème écologique, on en crée, à terme, un plus important. Mais aussi un problème économique qui va de pair avec la hausse du cours des céréales, le pétrole deviendrait alors plus intéressant que les agrocarburants, question rejets de CO² tout est encore à prouver les études sur le sujet sont très controversées. 

Donc oui les agrocarburants sont une simple façade économique tournée vers le profit des pays riches, confrontés à la souffrance des pays pauvres engendrée par ce système.