News et Petites Infos…

Nous avons opté pour « Agrocarburants » tout au long de notre blog et non pas pour « Biocarburants », pourquoi un tel choix ?

« Agro », car issus de l’agriculture : betterave ou canne à sucre pour l’éthanol destiné à l’essence ; colza, maïs ou tournesol pour les esters voués au gazole. Et non pas  »Bio » : ces plantations intensives drainent leur lot d’engrais et de produits phytosanitaires et déstabilisent sols et eaux. Certains parlent même de nécrocarburants, car le besoin de terres pour les cultures va jusqu’à tuer les forêts. 

Dans notre choix, nous avons voulu faire preuve de parcimonie, pour rester neutre au maximum dans notre démonstration.                             

______________________________________________

En octobre 2006, la mise en place d’au moins 500 pompes E85 dans l’Hexagone d’ici fin 2007 a été annoncée par le gouvernement Villepin. Le 1er janvier 2007, le gouvernement français a autorisé la vente de Superéthanol E85 afin d’encourager le développement d’un réseau de « pompes vertes » et de le distribuer sur l’ensemble du territoire français. 

Actuellement, on peut dire que la France a pris du retard en la matière. Selon les chiffres de la Direction générale de l’énergie et des matières premières du ministère de l’Écologie, la France métropolitaine comprend une centaine de pompes de bioéthanol réparties de façon inégale et 100 dossiers sont en attente d’agrément.  Yves Lemaire, responsable du bureau raffinage et biocarburant au ministère de l’Écologie, indique : « La construction des nouvelles pompes E 85 n’a vraiment démarré qu’il y a quatre mois. L’administration est effectivement débordée. Il y a un engorgement des dossiers, qui sont un peu tous arrivés en même temps. » Ce n’est qu’en avril 2007 que les opérateurs E.Leclerc, Carrefour et Total notamment ont débuté leurs travaux. Jacques Blondy, directeur du département développement agricole chez Total affirme : « Entre les aménagements nécessaires et la mise en conformité de la structure commerciale, mettre en place une pompe E 85 ne prend guère plus de quinze jours pour nous. » Jean-Louis Schilansky, délégué général de l’Union française des industries pétrolières, souligne : « Les opérateurs sont prêts à mettre toute la meilleure volonté du monde mais les autorisations d’agrément tardent à venir.«  

Face à cette constatation, le ministère de l’Écologie a décidé d’envoyer une circulaire aux préfets et aux Directions régionales de l’industrie de la recherche et de l’environnement, chargés du traitement des dossiers. Le ministère demande clairement d’accélérer la cadence des agréments. Yves Lemaire affirme alors : « Il n’y a pas de raison de penser que l’objectif des 500 pompes ne soit pas atteint à la fin de cette année. Lors du dernier comité de suivi, les enseignes Carrefour et Leclerc ont même affiché des prévisions qui dépassent leurs engagements initiaux. » Gildas Cotten, du Syndicat national des producteurs d’alcools, représentant le volet agricole du dossier, ajoute : « Ce retard n’a rien d’inquiétant. Tout lancement de filière prend forcément un peu de temps. Les constructeurs français viennent seulement de lancer leur modèle flex-fuel , les seuls habilités à recevoir du E 85. Ce programme va monter en puissance dès la rentrée.«  

Malgré tout ces dires, le résultat des 500 pompes vertes fin 2007 n’est pas atteint, attendons l’année 2008…

http://www.dailymotion.com/video/x3y9i0 

Pour consulter la carte des pompes vertes disponibles à cette heure-ci rendez-vous sur : http://www.roulonspropre-roulonsnature.com/implantation/

__________________________________________

Un peu de lecture ça vous tente ?! Clin doeil

Fabrice Nicolino  La faim, la bagnole, le blé et nous : une dénonciation des biocarburants  Fayard - 3 octobre 2007 

Les biocarburants sont une formidable trouvaille, mais pour qui ? Dans le monde entier, usines et raffineries poussent comme des champignons après la pluie. Le blé, le colza, le tournesol chez nous, le palmier à huile, la canne à sucre, le soja ou le maïs dans les pays du Sud servent désormais à remplacer le pétrole. De fabuleux végétaux, utilisés depuis les débuts de l’agriculture pour nourrir les hommes, remplissent aujourd’hui les réservoirs des bagnoles et des camions.

Fabrice Nicolino a décidé d’écrire sur le sujet un pamphlet, d’envoyer un coup de poing à ceux qui prétendent que ce bouleversement est une bonne nouvelle, mais aussi aux naïfs qui croient le discours officiel sur ces nouveaux carburants présentés comme « écologiques ». Car la réalité est aux antipodes.

En France, le lobby de l’agriculture industrielle, activement soutenu par l’Etat, cherche depuis la réforme européenne de 1992 de nouveaux débouchés pour ses productions de masse. Le boom des biocarburants relance aussi la machine à engrais et à pesticides, et il détruira bientôt ces réservoirs de biodiversité imposés que sont les « jachères ».

Ailleurs dans le monde, c’est bien pire. De l’Indonésie au Brésil, en passant par le Cameroun, les rares forêts tropicales intactes sont dévastées pour laisser place à ces nouvelles cultures. La demande indécente du Nord, qui veut continuer à rouler en bagnole quoi qu’il en coûte, fait exploser le prix de certains produits de base : dans un monde qui compte près d’un milliard d’affamés permanents, le système industriel préfère donc l’automobile au droit pourtant imprescriptible de manger à sa faim.

Et le comble, c’est que les biocarburants ne sont nullement écologiques. Ils contribuent et contribueront toujours plus au dérèglement climatique, comme le montrent de très nombreuses études.

Ce petit livre dévoile une mystification totale. Et dénonce ses profiteurs, plus nombreux qu’on le croit. Car derrière l’automobile individuelle, il y a nous. 

- 4ème de couverture -

Notre Avis : A LIRE IMPERATIVEMENT !!

La réalité présentée dans ce livre est effrayante ! Certaines choses sont contestables, bien entendu, l’auteur n’étant pas objectif, défendant son point de vue. Il nous fait prendre conscience, alors que les problèmes environnementaux envahissent tous les débats politiques où est passé la place de l’humain dans notre Monde ?! Il ne faut pas oublier que pour remplir le réservoir d’une voiture de 50 L, l’on brûle 2oo Kg de maïs alors qu’une personne dans un pays en voie de développement à 250 Kg de céréales par an. Surprise

__________________________________________

Laisser un commentaire